Neuvaine à Marie qui défait les noeuds

Frères et soeurs, nous commençons notre neuvaine à Marie qui défait les noeuds, au tout début de ce mois marial (et en la fête de Saint Joseph, artisan). En cette période très particulière où sévit le Corona virus, nous voulons demander au Seigneur par Marie de nous venir en aide, de ramener le monde vers une vie paisible,  remplie du Saint Esprit. Nous sommes en union de prière avec le Pape François qui porte cette souffrance dans sa prière, avec notre Diocèse qui a commencé une neuvaine pour les vocations. Au-delà de la neuvaine, notre souhait est que nous retrouvions le goût de prier avec Marie, avec le rosaire pour une intimité avec le Seigneur.

Pourquoi prier pendant neuf jours ?

  1. Neuvaine de deuil

« Au début, la neuvaine était rattachée aux funérailles. Au décès d’un chrétien, les membres de la famille du défunt observaient neuf jours de prière au terme desquels ils célébraient une messe (le neuvième jour) » (R. Wawa).

D’aucuns justifient le chiffre 9 dans cette neuvaine par la mort du Christ à la neuvième heure (15 heures : Mt 27,46).

  1. Neuvaine de préparation

A partir du 17 ème siècle, la pratique de la neuvaine « de préparation » fait son apparition. Elle se fait neuf jours avant une grande fête comme Noël, Pâques, Pentecôte, Assomption…

  1. Le chiffre 9

Dans la Torah (loi, enseignement, rouleau de parchemin portant le texte du Pentateuque ou les 5 premiers livres de la Bible : Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome) 9 représente les neuf mois de la grossesse,  l’accomplissement.

La prière de neuvaine, un rite magique ?

L’efficacité d’une prière ne peut se mesurer à l’obtention d’un résultat automatique (magie). Elle dépend de la foi (Mt 21,22) et cherche l’accomplissement de la volonté divine.

 

Neuvaine à Marie qui défait les nœuds de nos vies

Comment prier la neuvaine à Marie qui défait les nœuds ?

1) Commencez par faire le signe de croix

2) Demander pardon pour ses péchés ;

3) Réciter les trois premières dizaines du chapelet.

4) Lire la méditation propre à chaque jour de neuvaine (du premier au neuvième jour).

5) Réciter ensuite les deux dernières dizaines de chapelet.

6) La « Prière à Marie qui défait les nœuds ».

7) Y ajouter la prière proposée par le Pape François pour cette période de pandémie : elle est à la fin de la page.

8) Faire le signe de croix.

Demande de pardon

 

Je confesse à Dieu Tout-Puissant, je reconnais devant mes frères, que j’ai péché en pensée, en parole, par action et par omission ; oui, j’ai vraiment péché ; c’est pourquoi je supplie la Vierge Marie, les anges et tous les saints, et vous aussi mes frères, de prier pour moi, le Seigneur notre Dieu.

Prière à “Marie qui défait les nœuds”

Vierge Marie, Mère du bel Amour, Mère qui n’a jamais abandonné un enfant qui crie au secours, Mère dont les mains travaillent sans cesse pour tes enfants bien aimés, car elles sont poussées par l’Amour divin et l’infinie Miséricorde qui déborde de ton cœur, tourne ton regard plein de compassion vers moi. Vois le paquet de “nœuds” qui étouffent ma vie. Tu connais mon désespoir et ma douleur. Tu sais combien ces nœuds me paralysent. Marie, Mère que Dieu a chargée de défaire les “nœuds” de la vie de tes enfants, je dépose le ruban de ma vie dans tes mains. Personne, pas même le Malin, ne peut le soustraire à ton aide miséricordieuse. Dans tes mains, il n’y a pas un seul nœud qui ne puisse être défait.

 

Mère toute puissante, par ta grâce et par ton pouvoir d’intercession auprès de ton Fils Jésus, Mon Libérateur, reçois aujourd’hui ce “nœud”….. (le nommer, si possible). Pour la gloire de Dieu, je te demande de le défaire, et de le défaire pour toujours. J’espère en Toi. Tu es l’unique Consolatrice que Dieu m’a donnée, tu es la forteresse de mes forces fragiles, la richesse de mes misères, la délivrance de tout ce qui m’empêche d’être avec le Christ.

 

Accueille mon appel. Garde-moi, guide-moi, protège-moi. Tu es mon refuge assuré.

Marie, toi qui défais les nœuds, prie pour moi.

 

~ Méditation ~

 

 

Premier jour (1er Mai 2020)

Texte à méditer : Matthieu 13,54-58 ; fête de Saint Joseph :

L’Evangile nous montre que Jésus contesté par les gens de son village a bel et bien vécu la condition humaine près de Joseph et Marie. Le Fils de Marie connaît nos problèmes humains. Que Marie qui défait les nœuds offre les souffrances des hommes à son Fils.

 

Sainte Mère bien aimée, très Sainte Marie, Toi qui défais les “nœuds” qui étouffent tes enfants, étends tes mains miséricordieuses vers moi. Je te remets aujourd’hui ce “nœud”…. (Le nommer), et toutes les conséquences négatives qu’il entraîne dans ma vie. Je te donne ce “nœud” qui me tourmente, me rend malheureux (se) et m’empêche tellement de m’unir à Toi et à Ton Fils Jésus, mon Sauveur.

 

J’ai recours à toi, “Marie qui défais les nœuds” car j’ai confiance en toi et je sais que tu n’as jamais dédaigné un enfant pécheur qui te supplie de l’aider. Je crois que tu peux défaire ce “nœud” car Jésus te donne tout pouvoir.

 

J’ai confiance que tu accepteras de défaire ce nœud, car tu es ma Mère. Je sais que tu le feras parce que tu m’aimes de l’amour même de Dieu.

 

Merci ma Mère bien-aimée.

 

“Marie, toi qui défais les nœuds”, prie pour moi.

 

Qui recherche une grâce, la trouvera dans les mains de Marie.

 

Deuxième jour (2 Mai 2020)

Prions avec l’Evangile du jour (Jean 6,60-69) :

Certains disciples ont du mal à accepter les paroles de Jésus sur le pain de vie, son corps. « Ce langage est dur à accepter », dirent-ils (v.60). Mais Jésus leur dit : « c’est l’Esprit qui fait vivre, la chair ne sert de rien » (v.63). On voit que Marie est habitée par l’Esprit Saint lorsqu’elle s’en va visiter sa cousine Elisabeth. Ses paroles du Magnificat en sont l’expression. Elle nous apprend à accueillir la Parole de Dieu.

 

Marie, Mère très aimée, source de toutes les grâces, mon cœur se tourne vers Toi aujourd’hui. Je reconnais que je suis pécheur (pécheresse) et que j’ai besoin de ton aide. A cause de mes égoïsmes, de mes rancunes, de mes manques de générosité et de mes manques d’humilité, j’ai négligé très souvent les grâces que tu m’obtiens.

 

Je me tourne vers Toi aujourd’hui “Marie qui défais les nœuds”, afin que tu demandes, pour moi, à ton Fils Jésus la pureté du cœur, le détachement, l’humilité et la confiance. Je vivrai cette journée en pratiquant ces vertus. Je te les offrirai comme preuve de mon amour pour Toi. Je remets dans Tes mains ce “nœud”…. (le nommer), qui m’empêche de refléter la gloire de Dieu.

 

“Marie, toi qui défais les nœuds”, prie pour moi.

 

Marie offrit à Dieu chaque instant de sa journée.

 

Troisième jour (3 Mai 2020)

Méditer avec l’Evangile du jour (Jean 10,1-10) : Journée de prière pour les vocations. Le Seigneur, le bon Pasteur nous dit : « Je suis venu pour qu’on ait la vie, la vie en plénitude. » (v. 10). Avec Marie qui a accueilli les Paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur, osons lever nos mains et nos cœurs vers le Bon Pasteur, et n’oublions pas les vocations pour le service dans l’Eglise.

 

Mère médiatrice, Reine du Ciel, toi dont les mains reçoivent et distribuent toutes les richesses du Roi, tourne vers moi tes yeux miséricordieux. Je dépose dans tes saintes mains ce “noeud” de ma vie…., toute la rancune, tout le ressentiment dont il est la source.

 

Je te demande pardon, Dieu Père, pour mes fautes. Aide-moi maintenant à pardonner à toutes les personnes qui, consciemment ou inconsciemment, ont provoqué ce “nœud”. C’est dans la mesure de mon abandon que Tu pourras le défaire. Devant Toi, Mère bien-aimée, et au nom de Ton Fils Jésus, mon Sauveur, qui a été si offensé, et qui a su pardonner, je pardonne maintenant à ces personnes……….., et je me pardonne aussi, pour toujours.

 

Merci, “Marie qui défais les nœuds” de défaire dans mon cœur le nœud de la rancune, et le nœud que je te présente maintenant. Amen.

 

“Marie, toi qui défais les nœuds”, prie pour moi.

 

Celui qui veut des grâces se tourne vers Marie.

 

 

Quatrième jour (4 Mai 2020)

Evangile du jour (Jean 10,1-10) :

Par l’intercession de Marie, confions à son Fils les vocations dans l’Eglise. Que le Bon Pasteur suscite au sein des familles des pasteurs selon son cœur.

 

Sainte Mère bien-aimée, accueillante pour tous ceux qui te cherchent, aie pitié de moi. Je dépose dans tes mains ce “nœud”…….. Il m’empêche d’être en paix, il paralyse mon âme, m’empêche de marcher jusqu’à mon Seigneur et de mettre ma vie à Son service.

 

Défais ce “nœud” de ma vie, ô ma Mère. Demande à Jésus la guérison de ma foi paralysée qui se laisse abattre par les pierres du chemin. Marche avec moi, Mère bien-aimée, pour que je prenne conscience que ces pierres sont en fait des amies, que je cesse de murmurer, et que j’apprenne à rendre grâce à tout instant et à sourire, confiant dans ton pouvoir.

“Marie, toi qui défais les nœuds”, prie pour moi. 

Marie est le soleil et tout le monde bénéficie de sa chaleur.

 

Cinquième jour (5 Mai 2020)

Méditer avec l’Evangile du jour (Jean 10,1-10) :

Jésus, Fils de Marie, toi le Bon Pasteur qui nous connais mieux que nous-mêmes, accueille nos prières par l’intercession de ta douce Mère, qui est devenue aussi notre Mère.

 

“Mère qui défais les nœuds”, généreuse et pleine de compassion, je me tourne vers toi pour remettre, une fois de plus, ce “nœud” entre tes mains………… Je te demande la sagesse de Dieu, pour que j’agisse sous la lumière de l’Esprit Saint pour dénouer toutes ces difficultés.

 

Personne ne t’a jamais vue en colère ; au contraire, tes paroles étaient tellement pleines de douceur que l’on voyait en toi le cœur de Dieu.

 

Délivre-moi de l’amertume, de la colère et de la haine que ce “nœud” a fait naître en moi.

 

Mère bien-aimée, donne-moi ta douceur et ta sagesse et que j’apprenne à tout méditer en silence dans mon cœur. Et, comme tu le fis à la Pentecôte, intercède auprès de Jésus pour que je reçoive dans ma vie une nouvelle effusion de l’Esprit Saint. Esprit de Dieu, viens sur moi !

 

“Marie qui défais les nœuds”, prie pour moi.

 

Marie est riche en puissance auprès de Dieu.

 

Sixième jour (6 Mai 2020)

Méditer avec l’Evangile du jour (Jean 12,44-50)

« Celui qui croit en moi ne croit pas seulement en moi, mais en celui qui m’a envoyé », dit le Seigneur Jésus (v.44). Marie est la première en chemin, celle qui a cru dans les Paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur (Luc 1,45).

 

 

 

Reine de Miséricorde, je te remets ce “nœud” de ma vie…………, et je te demande de me donner un cœur qui sache être patient tandis que tu défais ce “nœud”.

 

Apprends-moi à persévérer à l’écoute de la Parole de Ton Fils, à me confesser, à communier, enfin, reste avec moi. Prépare mon cœur pour fêter avec les anges la grâce que tu es en train de m’obtenir.

 

“Marie qui défais les nœuds”, prie pour moi.

 

Tu es toute belle, Marie, et aucune tâche ne t’a souillée.

 

Septième jour (7 mai 2020)

Méditer avec l’Evangile du jour (Jean 13,16-20) :

Jésus dit : « Si maintenant vous savez ces choses, heureux êtes-vous si vous les mettez en pratique ! » (v.17). Marie retenait toutes ces choses (Luc 2,51). Faites tout ce qu’il vous dira, nous dit-elle (Jean 2,5).

 

Mère très pure, je me tourne vers toi aujourd’hui : je te supplie de défaire ce “nœud” dans ma vie………………, et de me libérer des emprises du Mal. Dieu t’a concédé un grand pouvoir sur tous les démons. Je renonce aujourd’hui aux démons et à tous les liens que j’ai eus avec eux. Je proclame que Jésus est mon unique Sauveur, mon unique Seigneur.

 

Ô “Marie qui défais les nœuds”, écrase la tête du Malin. Détruis les pièges qui ont provoqué ces “nœuds” dans ma vie. Merci, Mère très-aimée. Seigneur, libère-moi de ton précieux Sang !

 

“Marie qui défais les nœuds”, prie pour moi.

 

“Vous êtes la gloire de Jérusalem, vous êtes l’honneur de notre peuple”.

 

Huitième jour (Notre-Dame d’Espérance ; au Diocèse de Nantes : Bienheureux Claverie et ses compagnons, Martyrs en Algérie ; en France : Victoire 1945).

 

Méditer avec l’Evangile (Jean 14,7-14)

Jésus nous dit : « Tout ce que vous demanderez confiant en mon nom, je le ferai, pour que le Père soit glorifié à travers le Fils. » (v.13). Marie a cru. Faisons comme elle pour obtenir les faveurs de Dieu.

 

Vierge Mère de Dieu, riche en miséricorde, aie pitié de ton enfant et défais ce “nœud”………………., dans ma vie.

 

J’ai besoin que tu me visites, tout comme tu as visité Elizabeth. Apporte-moi Jésus pour qu’Il m’apporte l’Esprit Saint. Enseigne-moi à pratiquer les vertus de courage, de joie, d’humilité, de foi, et, comme Elizabeth, obtiens-moi d’être rempli(e) de l’Esprit Saint. Je veux que tu sois ma Mère, ma Reine et mon amie. Je te donne mon cœur et tout ce qui m’appartient : ma maison, ma famille, mes biens extérieurs et intérieurs. Je t’appartiens pour toujours. Mets en moi Ton cœur pour que je puisse faire tout ce que Jésus me dit de faire.

 

“Marie qui défais les nœuds”, prie pour moi.

 

Marchons alors, pleins de confiance, vers le trône de la grâce.

 

Neuvième jour (9 Mai 2020)

Méditer avec l’Apocalypse (Apocalypse 12,1-18).

Au bout des combats, il y a la victoire de l’Eglise qui donne naissance aux enfants de Dieu, tout comme Marie a enfanté le Sauveur du monde. C’est la victoire de la vie sur la mort, celle du bien sur le mal, en définitive la Victoire de Dieu.

 

Mère très Sainte, notre Avocate, Toi qui défais les “nœuds”, je viens aujourd’hui te remercier de bien vouloir défaire ce “nœud”………………….., dans ma vie. Tu sais la douleur qu’il me cause. Merci, ô ma Mère, de sécher dans ta miséricorde, les larmes de mes yeux. Merci de m’accueillir dans tes bras et de me permettre de recevoir une autre grâce de Dieu.

 

“Marie qui défais les nœuds”, ô ma Mère bien-aimée, je te remercie de défaire les “nœuds” de ma vie. Enveloppe-moi de ton manteau d’amour, garde-moi sous ta protection, illumine-moi de ta paix.

 

“Marie, toi qui défais les nœuds”, prie pour nous.

Merci pour cette neuvaine.

Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse –PS 66).

Le Pape nous propose cette prière :

Sous Ta protection nous cherchons refuge, Sainte Mère de Dieu.

N’ignore pas nos supplications, nous qui sommes dans l’épreuve,

et libère-nous de tout danger, O Vierge glorieuse et bénie.

 

Prière à Marie

« Sous ta protection nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu ».

Dans la présente situation dramatique, chargée de souffrances et d’angoisses qui frappent le

monde entier, nous recourons à Toi, Mère de Dieu et notre Mère, et nous cherchons refuge sous ta protection.

O Vierge Marie, tourne vers nous tes yeux miséricordieux dans cette pandémie du coronavirus, et réconforte ceux qui sont perdus et qui pleurent leurs proches qui sont morts, enterrés parfois d’une manière qui blesse l’âme. Soutiens ceux qui sont angoissés pour les personnes malades auprès desquelles, pour empêcher la contagion, ils ne peuvent être proches. Suscite la confiance en celui qui est inquiet pour l’avenir incertain et pour les conséquences sur l’économie et sur le travail.

Mère de Dieu et notre Mère, implore pour nous  Dieu, Père de miséricorde, que cette dure

épreuve finisse et que revienne un horizon d’espérance et de paix. Comme à Cana, interviens

auprès de ton Divin Fils, en lui demandant de réconforter les familles des malades et des victimes, et d’ouvrir leur cœur à la confiance.

Protège les médecins, les infirmiers et les infirmières, le personnel sanitaire, les volontaires qui, en cette période d’urgence, sont en première ligne et risquent leur vie pour sauver d’autres vies.

Accompagne leur fatigue héroïque et donne-leur force, bonté et santé.

Sois aux côtés de ceux qui, nuit et jour, assistent les malades ainsi que des prêtres qui, avec

sollicitude pastorale et engagement évangélique, cherchent à aider et à soutenir chacun.

Vierge Sainte, éclaire l’esprit des hommes et des femmes de science, pour qu’ils trouvent de justes solutions pour vaincre ce virus.

Assiste les Responsables des Nations, pour qu’ils œuvrent avec sagesse, sollicitude et générosité, en secourant ceux qui manquent du nécessaire pour vivre, en programmant des solutions sociales et économiques avec clairvoyance et avec esprit de solidarité.

Marie très Sainte, touche les consciences pour que les sommes considérables utilisées pour

accroître et perfectionner les armements soient au contraire destinées à promouvoir des études

adéquates pour prévenir de semblables catastrophes dans l’avenir.

Mère très aimée, fais grandir dans le monde le sens d’appartenance à une seule grande famille, dans la conscience du lien qui nous unit tous, pour que nous venions en aide aux nombreuses pauvretés et situations de misère avec un esprit fraternel et solidaire. Encourage la fermeté dans la foi, la persévérance dans le service, la constance dans la prière.

O Marie, Consolatrice des affligés, embrasse tous tes enfants dans la tribulation et obtiens que

Dieu intervienne de sa main toute puissante pour nous libérer de cette terrible épidémie, afin que la vie puisse reprendre dans la sérénité son cours normal.

Nous nous confions à Toi, toi qui resplendis sur notre chemin comme signe de salut et

d’espérance, ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie. Amen

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.